Jean-Marc Gyphjolik au Jumping de Blaye

Salut les copains ! Ici Gyphjolik & Co !

Aujourd’hui on vous amène en France !

QUOI ??????

Et oui, et oui ! parfois il n’y a pas besoin d’aller très loin pour « voyager » un peu. Gyphjolik aime les chevaux, même si eux ne l’aime pas ! Mais du coup, Gyphjolik a entendu parler d’un événement à la fois populaire et inimitable, le fameux Jumping International de Blaye !!

Gyphjolik, mais pourquoi un jumping en France ?

On a tendance à aller chercher les événements, les paysages et les nouveautés en voyageant loin, loin, loin…

Pourtant, Jean-Marc Gyphjolik pense qu’il n’y a pas forcément besoin d’aller très loin pour vivre des choses uniques.

Honnêtement, qui connait le Blayais ? Qui parle de cagouilles ? Les routes à 3 grammes (Merci les Binuchards) ? Le gabaye (ou le patois charentais) ?

Bah voilà vous ne connaissez pas ! Donc Jean-Marc Gyphjolik va vous le faire découvrir ! Enfin d’abord le jumping, le reste on verra après.

Le Jumping

Le Jumping de Blaye fête ses 39 ans en 2016, existant depuis 1977. Il a été créé par Henri Delage, le propriétaire du fameux cheval Jappeloup, et Titou Valleys sportif de haut niveau éleveur de Jappeloup et père de l’actuel président.

La grande particularité de ce Jumping est son cadre historique. Effectivement, ce n’est pas tous les jours que vous verrez des chevaux sautés dans les douves d’une vieille citadelle.

Jean-Marc Gyphjolik a eu l’occasion d’assister au deux derniers Jumping et il n’a qu’une chose à dire, il a été conquis.

Le cadre tout à fait exceptionnel ne fait que sublimer le spectacle qu’offre le saut d’obstacle. La citadelle bâtit entre 1685 et 1689 est encore en bonne état et accueille plusieurs événements tout au long de l’année. Le Jumping est un événement particulier puisqu’il a lieu pendant la fête nationale le 14 juillet. Il dure 4 jour et l’accomplissement de ses quatre jours (lorsque le calendrier le permet) est le feu d’artifice. Tout le monde en profite, c’est un moment privilégié. Surtout pour l’équipe de piste, les petits bonhommes qui cours sur la piste pour mettre les obstacles en place, Gyphjolik a essayé et on ne se moque pas, c’est pas si facile ! Ces derniers ont pour devoir de vider la piste de tous les obstacles présents en un minimum de temps le dernier soir ! Comment vous dire qu’en les voyant courir avec Gyphjolik on penser faire des banderoles pour les encourager !

En plus de cela, l’équipe de piste peut assurer le show dans les moments de blanc comme le clapping de 2016. Eux et tous les bénévoles de l’ombre, de madame pipi (Pareil interdit de se moquer, sans elle je ne vous dit pas le nombre de personnes qui serait très très très très triste !), aux bénévoles du réfectoire, ceux qui s’assure que tout le monde est à manger, de la première à la dernière heure. On ajoute à ceux-là tous ceux qui monte les boxes pour les champions, petits et grands, qui les accueillent et les aiguillent afin d’assurer la meilleure expérience de compétition possible. N’oublions pas les agents de sécurité (c’est toujours rassurant, non Gyphjolik ?), ceux qui s’occupe de la Wi-Fi, de la communication, tous les membres du bureau qui font de leur mieux pour que cet événement majeur perdure le plus longtemps possible. Il ne faut surtout pas oublier, Gyphjolik allé le faire, les Veneurs d’Epernons !! Ils font sonner leurs trompes de chasse à la fin de chaque épreuve, c’est un grand honneur de pouvoir les entendre en vrai, et sans eux le Jumping perdrait une partie de son âme.

 

Le Jumping de Blaye, c’est une grande famille, du plus petit bénévole au plus grand (je parle de la taille bien sûr), du plus jeune au plus âgé, sans eux le Jumping de Blaye n’existerait pas. Et les cavaliers de tous âges et de tous horizons n’auraient pas l’occasion d’évoluer dans ce cadre fabuleux, imposant et chargé d’histoire que rend le Jumping unique.

Pour finir, il faut saluer les plus courageux qui participe à l’épreuve de puissance (il faut sauter toujours plus haut !!!) En 2015, le record de puissance (ou épreuve des 6 barres) a été battu et un couple (cheval/cavalier) à sauter 2 mètres de hauteur, vous imaginez ? Votre porte quoi !!!

Enfin bon, si un jour vous avez l’occasion d’y aller n’hésitez pas, l’ambiance, le cadre et le spectacle valent le déplacement (Parole de Gyphjolik !).

Voilà pour le Jumping de Blaye !

Jean-Marc Gyphjolik vous dit à bientôt !!!

Retrouver d’autres aventures :

Gyphjolik au pays des kangourous

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s